Diocèse de Lille

Redonnons tout son sens à Noël !

Pape François,
Message de Noël

« En ce jour de joie, nous sommes tous appelés à contempler l’Enfant Jésus, qui redonne l’espérance à tout homme sur la face de la terre. Avec sa grâce donnons voix et donnons corps à cette espérance, en témoignant de la solidarité et de la paix.
Joyeux Noël à tous ! »

Chrétiens du monde entier, nous nous apprêtons à célébrer la naissance de Jésus, lui qui se fait tout petit parmi les Hommes pour nous sauver.

Ce temps particulier appelle chacun d’entre nous à préparer son cœur, dans l’amour des autres et dans la joie de l’espérance.

Nous tous qui faisons Église dans le diocèse de Lille, partageons notre joie de croire dans une société qui a tant besoin de paix, de partage, de fraternité.

Ensemble,
partageons la joie
de Noël à tous !

Votre don au Denier fait vivre nos prêtres

Les dons permettent de rémunérer les prêtres et laïcs salariés. C’est grâce à votre soutien qu’ils annoncent la Bonne Nouvelle de la venue du Christ, qu’ils viennent en aide aux personnes les plus vulnérables et vous accompagnent tout au long de votre vie, dans les joies comme dans les peines.

Pour ces missions, l’Église ne reçoit aucune subvention, ni de l’État ni du Vatican.

Votre soutien de fin d’année est essentiel

60 €

Correspondent au coût d’une journée de formation d’un séminariste

170 €

Participent à la prise en charge d’un prêtre aîné pendant 1 semaine

240 €

Représentent le coût d’une semaine de rémunération d'un prêtre

Bénéficiez d’une réduction fiscale de 66 % pour 2017

Si vous êtes imposable, vous pourrez déduire de votre impôt sur le revenu 66 % du montant de votre don (dans la limite de 20 % de votre revenu imposable).

Ainsi, un don de 200 € ne vous coûte réellement que 68 €.

Pour bénéficier de cet avantage fiscal pour l’année 2017, votre don doit impérativement nous parvenir avant le 31 décembre.

Réduction fiscale
Redonnons tout son sens à Noël !
Illustration de Noël

Partagez votre plus beau souvenir de Noël chrétien !

Merci pour votre témoignage !

Les derniers témoignages

marie-christine :

mon emerveillement devant le petit enfant de la crèche je voulais rester vers lui et ne plus le quitter je l'aimais tant mais lui aussi

françois :

Les rois mages Matthieu nous dit qu’ils viennent d’Orient. (1) Ils pourraient aussi bien venir du Nord ou du Sud. Ce sont des personnages... emblématiques. Ils sont ceux qui viennent d’ ailleurs, des « nations », disait Isaïe(2) qui voyait Jérusalem comme le centre. Il y a encore 50 ans, du temps des empires coloniaux, on aurait dit « la périphérie » car on se pensait en Occident comme le centre du monde. Ces personnages, ne se déplacent pas en" jet" comme les émirs du golfe, mais à dos de chameaux. Couronnés et engoncés dans leurs longs manteaux, ils sont finalement plus modernes dans leur démarche que bien des princes éclairés. Ce sont des migrants en recherche d’un sens à la vie. Ils n’ont pas trouvé de réponse satisfaisante dans la religion officielle de leur pays. Ce sont des chercheurs qui ne se contentent pas d’adhérer à une vérité imposée ou à des dieux vénérés par le pouvoir. Ils sont modernes en ce sens qu’ils veulent comprendre par eux même. Ils suivent une étoile, ils suivent leur étoile .La réponse peut elle leur venir d’une constellation ? Je ne le crois pas, Ils viennent peut être de la Chaldée, mais rien ne dit qu’ils soient des astrologues. Ils suivent leur étoile comme chacun d’entre nous poursuit ses rêves et ils vont se retrouver devant l’inattendu : « Un enfant nouveau né et sa mère dans une pauvre étable » (3). On est loin des recherches ésotériques du new Age et leur communion aux énergies cosmiques. On est loin de la recherche des astrologues, de Nostradamus et des horoscopes savants. Si nous acceptons de quitter nos certitudes et nos habitudes comme ces mages, si nous nous mettons en route à la recherche d’un sens à la vie, si nous cherchons sincèrement une réponse à nos questions avec une âme d’enfant, si nous suivons librement notre étoile, il nous sera donné peut être de rencontrer l’inattendu, voir l’inouï de Dieu. Un nouveau né pauvre sur la paille, voila la réponse de Dieu aux questions des savants. Voila la réponse de Dieu à nos questions. La vie a du sens, oui ! Mais aux questions que posent ces mages, l’enfant couché dans la paille ne répond pas(3bis). Sa présence silencieuse dans le dénuement est son unique et superbe réponse. « Qui accueille en mon nom cet enfant m’accueille moi-même et qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé, car celui qui est le plus petit d’entre vous tous, voila le plus grand »(4). Pour fêter les rois, on partage une galette où se cache la fève. C’est ainsi qu’en pleine république, on intronise par le sort des milliers de rois et de reines. Rois et reines d’un jour sans vrai pouvoir à l’image du petit prince de la paix sur la paille de Bethléem.(5) Une coutume qui a disparu, c’est la part du pauvre prélevé sur la galette et que l’on mettait de coté pour le partage. Je propose à tous les rois et toutes les reines de l’Epiphanie 2010 d’exercer leur pouvoir en imposant cette jolie coutume en ces temps de crise. Après avoir choisi le roi ou la reine, ils pourraient ajuster leur couronne et d’autorité imposer que l’on ne resserve pas mais que l’on mettre de coté ce qui reste de la galette pour la partager .Ainsi dans le royaume rêvé par Jésus, tous auront une part du gâteau. Voila une belle Epiphanie,(5) une belle « manifestation » de l’amour de nos frères.Mais me direz vous , si la fève est dans la part du pauvre ? Eh bien, il sera le roi et choisira la reine. C’est ainsi que « les derniers seront les premiers »(6). Ca ne vous ne dérange pas, je suppose.! P.S. Si les mages étaient venu du Nord ou du Sud ,de l'Est ou de l'Ouest à notre époque ,ils n'auraient pu arriver à Bethléem même avec un sauf conduit d'Hérode (Métanyahu).Ils se seraient heurtés au mur bâti par Israel , auraient du laisser l'étoile filer seule vers la crêche et seraient resté avec leurs cadeaux sur les bras comme la délégation bloquée en Egypte dans sa marche de la paix vers Gaza. De son coté,la sainte famille partie en exil en Egypte et passant par Gaza aurait du emprunter un tunnel de fortune et continuer à pied sans son âne. Au retour, elle n'aurait pu revenir par la crêche qu'Hérode aurait fait raser pour éviter l'installation des réfugiés dans le confort d'une étable . De la paille fraîche pour des réfugiés , ça attire les migrants. C'est connu . (1) Matth ch. 2/1à12 (2)Isaie ch.60/1à6 : « Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois vers la clarté de ton aurore. » (3)Matthieu ch.2/10 et 11 : « A la vue de l’astre ils éprouvèrent une grande joie. Entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ». (3bis) l'enfant de in- fans ,en latin: celui qui ne parle pas. (4) Luc ch.9/48 (5) Il parait que Louis XIV avait interdit de tirer les rois. Il n’y avait qu’un roi c’était lui dans sa Majesté. Insensé ! Aussi insensé que la peur d’Hérode. Il a fallut Napoléon et le concordat pour rétablir la fève. Il est vrai que Napoléon n’attendait pas l’Epiphanie, la galette et la fève pour fabriquer des rois et cela dans toute l’Europe. (6) Matthieu ch.19/30 premier Janvier 2010 Dunkerque Lire la suite

Partagez la joie de Noël :